Vous êtes ici : Accueil > Expos

Expos


20 septembre  >  12 octobre
x
  Dans le cadre du Festival Normandiebulle
x
Voyage au cœur de l’océan de Matthias Picard
x

Inspiré de l’ouvrage Jim Curious

 
x
x
x
Bien calé dans son scaphandre, Jim plonge explorer les fonds marins. Dès son passage sous l’eau, l’image s’enrichit du relief grâce à des lunettes 3D. Jim descend, descend, descend, et nous l’accompagnons dans les profondeurs, où il croise poissons, monstre, et autres bêtes de plus en plus étranges… Mais rien ne l’arrête ! Il descend toujours, remontant le temps à mesure qu’il chute dans les profondeurs : épaves de la seconde guerre mondiale, vestiges d’un galion, cité perdue de l’Atlantide… jusqu’à découvrir les formes de vie les plus primitives, méduses étranges et monstres en tous genres..
x
x
 
x
x
x
 

 

 

17 octobre  >  7 novembre

 

« Faune en fil »

 

Emilie Bredel

 

 

 

 

 


Designer textile de formation, diplômée de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris, Emilie se consacre depuis fin 2012 à sa grande passion: le dessin. Parallèlement à une activité d’illustratrice jeunesse, elle dessine en fil de fer un bestiaire aux traits empreints de douceur qu’elle a nommé « Faune en fil ».

En 2D ou en 3D, chaque pièce est réalisée à la main dans son atelier à Rouen. Elle étudie dans un premier temps ses sujets au crayon sous toutes leurs coutures afin d’en choisir les principaux traits puis de les « dessiner » en fil de fer. En résulte une collection de décorations murales et de suspensions oniriques dont la surprise finale est le jeu d’ombres portées que ces structures filaires génèrent… changeantes selon les sources de lumière ! Végétation, bestiaire sauvage et fantastique envahiront l’espace d’exposition de l’Ecfm. Vous pourrez également découvrir les coulisses de ce décor filaire par le biais de photos et de dessins.


Le Facebook d' Emilie Bredel

 

 

 

 

 

 

 

 

17 novembre  >  3 décembre

 

 

Palette Cantilienne

 

 

Françoise Güggenbühl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Peintre naïf autodidacte, je peins à la gouache. C’est à la tombée de la nuit que je m’exprime le mieux sur la toile, dans l’épaisseur du silence de ce moment privilégié que j’affectionne….

Mes toiles sont toujours peuplées de personnages avec beaucoup d’enfants ou à l’inverse, seul un personnage donne toute la dimension intimiste. J’aime également peindre les arbres et leur multitude de branches, sans oublier les racines.

 

Mes sujets favoris sont la neige et la nuit, mais aussi l’école et ses cours de récréation, les amoureux, les maisons normandes, les pigeonniers les petits lapins…

On dit que les peintres naïfs sont "les peintres du cœur"

 

 

le site de Françoise Güggenbühl

 

 

 

 

 

 

 
 
 
18 jan   >  18  fèv 2018
 
Caligraphie
 
Karim Jaâfa
 
 
 
 
 

Originaire d’un village du Rif marocain, dernier d’une famille de neuf enfants, Karim JAAFAR est venu en France quand il avait une dizaine d’années. Son installation à Cléon et le début de ses études au collège, sans maîtriser la langue, ont été un bouleversement.

Il ne veut rien perdre de la richesse de ses jeunes années au Maroc, de ses paysages, de la vie sociale et de la culture arabe.

Remarqué par un professeur d’arts plastiques au lycée, il a travaillé sa passion pour la calligraphie qu’il a, au fil des années, fait évoluer avec la représentation des images et l’utilisation des couleurs. Séduisantes par leurs formes et le sens qu'elles véhiculent, les œuvres de Karim Jaafar mêlent harmonieusement l'image et l'écriture arabe, l'encre de chine et la peinture. Outre ses nombreuses exposition en France et dans le monde arabe, la participation de Karim Jaafar, en 2005 à l'exposition universelle de Shangaï lui a permis de se faire un nom à l'échelle international.

Le facebook de Karim Jaâfar

 

 

 
Les expositions sont visibles  aux heures d'ouverture de l'ECFM

SHARE

SHARE